Actus, Tous

Fermeture des éditions Lollipop : retour à la case départ !

Corbeau Blanc ne paraîtra pas aux éditions Lollipop.

Le 8 juin, la maison d’édition Lollipop annonçait à ses auteurs et à ses lecteurs sa brutale fermeture en raison de problème de santé. Cette nouvelle m’a profondément bouleversée.

La publication de ce livre représentait beaucoup. Je comptais sur cette sortie pour prendre un nouveau départ en tant qu’auteur et me lancer véritablement. Pour ceux qui me suivent depuis quelques années, vous avez pu constater que depuis la sortie de Ondes, j’ai été moins présente. Pour des raisons personnelles, j’avais ressenti le besoin de m’éloigner du milieu du livre. J’ai vécu entre temps d’autres aventures, notamment dans le milieu de la musique que je ne regrette absolument pas. Mais une passion ne disparaît pas comme ça.

Depuis 2 ans, je me consacre à nouveau à mes livres et à leur publication. 2 ans… Et toujours aucun aboutissement… Que c’est long ! Alors que j’y étais presque, mon projet a été pris de court.

Ce matin, j’ai reçu un nouveau refus pour Ondes (détaillé, bienveillant et qui me rappelle que ma plume d’il y a 5/6 ans n’est pas la même qu’aujourd’hui). Ça été à la fois un nouveau coup dur et le coup de pied au cul dont j’avais besoin.

Alors que cela faisait des mois que je me posais la question, ma décision a été prise en l’espace de quelques minutes. J’ai décidé de prendre un VRAI nouveau départ. Repartir de zéro.

Passer de auteur publié à dépublié !

Je vous annonce donc qu’à partir de samedi, Ondes et La boîte de June ne seront plus disponibles à la vente.

Ils seront progressivement remis en ligne sur une plateforme d’écriture que j’aurai choisi. Vous pourrez donc me lire GRATUITEMENT et découvrir/suivre mes récits.

Pourquoi je fais cela ? Car je me rends compte que seule je n’avance pas. J’ai besoin d’obtenir des retours pour m’améliorer et plus que par dessus tout, j’ai envie d’être lue ! Je crois en mes livres, en mes histoires.

Malheureusement aujourd’hui à moins d’être publié dans une grande maison d’édition, c’est compliqué. Avant d’espérer vendre, il faut réussir à se faire sa communauté. Le milieu du livre a beaucoup évolué en 10 ans. Aussi bonne soit mes histoires, si je ne suis pas la vague, je suis morte !

Alors je me présente devant vous comme si je venais de renaître, me sentant complètement nue sans mes livres publiés : je m’appelle Déborah Galopin, j’ai 28 ans, je suis écrivaine et j’aimerai partager avec vous mes histoires.