Le journal de June: le retour !

Bonjour à tous,

cela fait plusieurs mois que je n’ai pas posté un article par ici. La raison ? Certaines choses dans ma vie ont changé. La première d’entre-elle: la rupture avec mon copain, celui que je croyais être l’homme de ma vie. Ce fut une période difficile pour moi, mais aujourd’hui, 8 mois plus tard, tout va bien dans le meilleur des mondes !

J’ai postulé dans différents master, j’ai été accepté dans deux et j’ai fait le choix d’aller dans celui qui s’éloignait le plus de ma branche initiale: master création et édition numérique en hypermédia à Paris 8. Je ne regrette pas ce choix : on fait de la création de projet autour du numérique dans des domaines différents et l’aspect créatif ainsi que pratique me plait particuliérement. Les profs nous encadrent, mais le principe de ce master c’est d’apprendre par soi-même, nous sommes donc plus proche de l’auto-formation. N’est-ce pas le meilleur moyen pour acquérir des compétences ?

Bref, désormais je suis sur Paris. Dans un 16m2, c’est mon petit refuge. Je n’ai que 2 jours de cours mais je n’ai pas le temps de m’nenuyer entre le boulot et les sorties.

J’ai créé un tumblr car après cette rupture, j’avais besoin d’autres choses, mais je compte progressivement rajouter des articles sur ce que j’ai fait, vécu ou tester et tout cela illustré par des petites photos au format carré. Chouette programme en perspective, n’est-ce pas ?
Le prochain article ? « J’ai testé la polabox »

_______________________________

arrivéparis 11:10:14 bar vigne 11:10:14 au pied de montmartre 5:10:14 quay dorsay 05:10:14 art de rue

Paris, la belle Paris 

Paris… Paris ! La belle Paris. La ville dans laquelle je ne voulais absolument pas vivre. Celle qui me faisait peur rien qu’à prononcer son nom. Mon esprit plein d’apriori était plus pollué que l’air du périphérique. J’appréhendais mon emménagement qui représentait les prémices d’une nouvelle vie. Apprendre à vivre seule, m’adapter à un nouvel environnement, réussir dans mes études.

La première chose que j’ai vu en entrant dans Paris, c’est une immense affiche sur la façade d’un immeuble qui me disait « La vie est belle ». Mon mantra était affiché là, comme un petit clin d’œil, une façon de me dire « tu t’y plairas ».  C’est avec une certaine excitation mêlée de craintes que j’ai foulé le bitume parisien.

Cela fait aujourd’hui trois semaines que je suis installée dans mon petit chez moi. Quand je traverse chaque matin le boulevard Pereire, je me sens appartenir à cette ville. La tête haute, je marche jusqu’au métro. Dans la classe, je n’ai pas confiance en moi ni en mes compétences (ça viendra !), mais dans la rue, bien maquillée et bien préparée, je suis fière d’être parisienne. Paris me donne des ambitions, une envie de mieux être mais surtout elle me fait rêver.

Je rêve au prince charmant, à celui qui me transpercera d’un simple regard, celui qui sera mon évidence. Je le cherche dans le métro, sur tous les visages que je croise. Quel délice d’imaginer chacun de ses traits, la couleur de ses yeux et sa personnalité… Quel délice de songer à ce sentiment qu’il fera naître en moi. Est-ce que lui aussi m’attend ?

Avant qu’il n’arrive, je profite de ma liberté. Pour la première fois de ma vie, je ne broie pas du noir enfermée entre quatre murs. Ils sont mes remparts quand j’ai besoin de m’isoler du rythme effréné de ma ville. Je danse. Je plane, me saoulant de musique. Car mon mantra disait vrai : Ma vie est belle. Je me sens en adéquation avec moi-même. Je suis seule mais je suis bien !

Même si mon ex est dans chacun de mes gestes du quotidien, qu’il est encore souvent présent dans mes pensées, je suis prête à dire que notre rupture est sans aucun doute un bouleversement positif dans mon existence. Sans cela, je serais toujours sur Rennes et l’inévitable serait de toute façon survenu. Je suis arrivée ici car je souhaitais mettre un maximum de distance entre lui et moi, parce que je voulais faire des études qui me permettraient de devenir une femme indépendante et m’assurerait un avenir stable, parce qu’à Paris, ville de l’amour, de la mode et de la culture, tout est possible. Je suis sûre qu’elle me réserve tant de belles surprises…

Le regard que je porte sur la capitale est peut-être celui d’une enfant émerveillée, mais je veux rester cette enfant, que la belle Paris continue de me bercer dans ses jolis bras.

écrit le 10 octobre 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s