Interview de Sandrine Cardon à propos de Tant qu’il est temps

 Voici une petite interview de Sandrine Cardon réalisée dans le cadre de son projet Tant qu’il est temps, mis en ligne sur Kisskissbankbank afin de relevé des fonds necessaire à sa réalisation. Les jours sont comptés pour son projet, alors n’hésitez pas à la soutenir que ce soit financièrement ou en le partageant.

Capture d’écran 2014-05-14 à 18.13.38

Bonjour Sandrine. Tu es à l’initiative du projet « tant qu’il est temps ». Peux-tu te présenter ?

Après une licence d’information et communication, j’ai commencé des études de journalisme avec pour but, la réalisation de documentaire. Attirée par les images, je conçois mon métier à travers une caméra ou un appareil photo. En tant que journaliste reporter d’image, je travaille pour Fnac live, Entrée Libre, la télévision du Val d’Oise. je réalise des vidéos autour des enfants d’ITEP de la Mutuelle la Mayotte et de promotion des gestes de premiers secours. Ce qui me motive, ce sont les rencontres avec des personnes originales, uniques. C’est à travers mon travail que je tente de leur donner la parole. L’injustice et la violence sont des thèmes qui reviennent souvent dans mon parcours professionnel que ce soit à travers des images qui traitent de l’environnement, de l’écologie, de la faune et de la flore ou encore de la société. Par mes expositions photographiques et sa participation à des concours vidéos, je tente d’exprimer ce qui me révolte et me tiens à cœur dans la société contemporaine.

.

Tu es sensible aux sujets de sociétés tels que l’obésité chez les enfants et le réchauffement climatique. Quelque chose a-t-il déclenché cette sensibilité particulière ?

Cette sensibilité, je pense être née avec. Je ne pense pas que quelque chose l’a déclenché. Je suis sensible au sujet que je trouve particulièrement important. Les enfants me touchent et voir un gamin obèse manger un mcdo par exemple, ça me fait toujours réfléchir. Pour le rechauffement climatique, on en entend parler non stop. Et depuis petite à l’école, on nous a enseigné que certaines côtes Françaises allaient disparaître et le voir se produire sous nos yeux sans pour autant agir pour y changer quoi que ce soit, ça m’interpelle.

.

Pourquoi être passée par la plateforme kisskissbankbank ?

Je travaille à la pige, je ne roule donc pas sur l’or. Pour obtenir des tournages il me faut ma caméra, tout comme pour réaliser mes propres courts métrages. L’investissement devenait indispensable pour avancer dans ma carrière. J’ai donc décidé de tenter ma chance sur ce site dont le principe de « troc » me plaît beaucoup. J’aime l’idée du don contre quelque chose et pas seulement de demander la charité aux gens.

.

Je suppose que la réalisation de ces courts métrages est destiné à touché d’autres personnes. As-tu prévu des moyens pour les promouvoir ?

La promotion pour le moment, je l’imagine surtout par des participations à des festivals afin de faire connaître mon travail. Ensuite pourquoi pas tenter de les vendre à des chaînes télévisées en mode pastille de 2 minutes.

.

Pourquoi vouloir mettre en scène des jouets plutôt que des sujets vivants ? D’où t’es venue cette idée ?

 Tout est parti du concours Sea Shepherd pour dénoncer les massacres dans la baie de Taiji. Difficile de dénoncer la tuerie des dauphins sans avoir de dauphins sous la main à filmer, j’ai donc imaginé ce principe et me suis dit que je pourrai aller à fond dans le trash en utilisant des jouets. Je ne suis pas obligée d’édulcorer la vérité avec des jouets, au contraire je peux la montrer crue. Aujourd’hui tout est regardable quasiment, presque plus rien ne choque, la frontières entre les images de réalité et de fiction s’effrite. Mettre en scène des objets usuellement innocents, ça permet d’attirer un regard nouveau sur le sujet traité.

.

Tu as déjà réalisé un court métrage. Où pouvons-nous le visionner ?

Sur la plateforme kisskissbankbank ou sur mon site lesfaitspapillons

.

Merci Sandrine pour avoir accordé cet interview au journal de June.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s