Après l’édition, il y a une vie! Salon du livre.

Souvent en tant qu’auteur, après avoir rompu son contrat ou que sa maison d’édition ait déposé le bilan, notre monde s’effondre. Cette confiance qu’on avait mis dans une structure qui devait nous aider à porter notre projet, n’est plus. Nous sommes de nouveau livré à nous-même. Nous sommes laissé à l’abandon avec notre enfant de papiers dans nos bras, face à des étendues de sables qui se prolongent à perte de vue. Quel chemin choisir, lorsque aucune voie n’est tracée à l’avance ? On tâtonne, on cherche des pistes, sans être certain que notre choix sera le bon.

L’auto-édition est-ce un choix par défaut ? Je répondrai à la fois par « oui » et par « non ».

Oui, car j’espère toujours que le nom de mon livre s’affiche au dessus de celui d’une grande maison d’édition, qu’il soit dans toutes les librairies de France pour enfin pouvoir trouver le public auquel il s’adresse. Cependant, cela relève de l’utopie, j’ai donc très rapidement fait une croix sur cette possibilité bien que ce rêve, comme beaucoup d’auteurs, je le garde dans un coin de ma tête. Bien sûr, il y a les plus petites, celles qui font un travail tout aussi sérieux et qui prenne soin de leur auteur, mais comme je l’ai déjà dit: encore faut-il trouver un éditeur qui s’intéresse à ce genre si particulier qu’est « le recueil de textes » ou « l’autobiographie », bien qu’il s’inscrit en « jeunesse » et qu’il l’accepte. Aujourd’hui, on classe tout par genre, ce qui laisse finalement assez peu de place à l’originalité et aux livres à part.

Non, car si j’ai décidé de poursuivre cette route seule, c’est pour moi le meilleur moyen de faire vivre mon livre. Il aura certes, moins de visibilité, mais je compte sur mes lecteurs et les blogueurs pour parler de « la boîte de June », afin de créer un bouche à oreille. Bien évidemment, je ne m’attends pas à rencontrer un quelconque succès. J’aimerai surtout que les personnes en mal de vivre découvrent ce livre pour voir qu’ils ne sont pas seuls. Je compte également aller à la rencontre des lecteurs, de quelques libraires et pourquoi pas écoles pour qu’il soit disponible dans les CDI. Tout cela se mettra progressivement en place, me demandera du temps et de l’investissement, mais ma plus belle récompense sera de voir le lecteur ému et heureux d’avoir découvert mes textes.

Je m’égare…

En effet, ce que je souhaitais vous annoncer, c’est que je suis acceptée à un salon du livre. Je m’étais déjà inscrite lorsque j’étais encore en contrat avec les éditions Kirographaires, cependant n’ayant pas reçu confirmation depuis, je pensais que je n’avais pas été retenue. Quelle joie, lorsque l’organisateur du salon m’a dit qu’il m’attendait, et elle a été d’autant plus grande lorsqu’il m’a affirmé que bien que je n’ai plus d’éditeur j’étais toujours la bienvenue parmi eux ! L’essentiel est que j’ai mes exemplaires, le reste lui important peu. C’est une belle victoire après l’aventure qui a pris fin avec mon éditeur. Celle-ci m’a redonnée toute la motivation et l’espoir nécessaire pour persévérer et ne pas abandonné !

Une impression de mon livre va être relancée dans les jours à venir.

Je serai présente le samedi 06 octobre, à partir de 10h au salon de liffré (35)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s